Aide à la Guadeloupe

L'association artemis vient en aide aux chats de la Guadeloupe.
 
 
La Guadeloupe connait actuellement un état très critique dans le monde de la défense animale. 
 
La section SPA, gérée par le siège SPA à Paris, n’a quasiment pas pu transférer de chats en Juillet et Août et beaucoup moins de chiens que les mois précédents. 
 
Et comme il n’y a aucune structure d’accueil pour les animaux, ils sont répartis dans des familles d’accueil qui sont de plus en plus surchargées. 
 
L’association Guadeloupe Animaux a lancé des alertes massives aux associations en métropole afin de venir en aide à la Guadeloupe et accueillir des animaux. 
 
40 chats se sont retrouvés à la rue suite au décès de leur maîtresse, et comme il n’y avait aucune solution pour eux sur place, Guadeloupe Animaux a contacté ARTEMIS. 
 
ARTEMIS ne pouvait rester de marbre face à cette urgence grandissante dans l'île, face à une reproduction non contrôlée. 
 
ARTEMIS vient en aide à la Guadeloupe, mais invite les autres associations à la rejoindre et leur venir en aide !  
 
La Guadeloupe ne doit pas être "les oubliés de France". 
 
Pour avoir une idée de la situation dans l’archipel guadeloupéen : 
 
La situation animale est catastrophique dans l’archipel guadeloupéen. Il n'existe pas de refuge ou de dispensaire.
 
La délégation SPA ne peut compter que sur ses bénévoles et familles d'accueil qui sont saturées.
 
La plupart des communes passent des contrats avec la fourrière qui perçoit 300 euros par chien trappé. Elles choisissent l’assassinat car, sauf quelques rares exceptions, c’est la piqûre assurée, après des conditions de détention odieuses.
 
Les portées de chiens et chats sont régulièrement jetées, dans la rue, les décharges. Quand elles ne sont pas « larguées », elles sont empoisonnées.
 
Les animaux devenus encombrants sont abandonnés dans des endroits isolés, la forêt, l’aéroport …  Ils meurent de faim, de soif, infestés par les tiques sénégalaises ou autres parasites.
 
La vie de certains chiens de propriétaires n’est guère plus enviable. Attachés court, jamais détachés,  parfois sans collier, ils finissent par devenir des chiens dits « ficelle » (corde ou chaîne incrustée dans la chair). Beaucoup ont eu la queue coupée, comme ce fut la mode ici, mais à la machette !
 
La situation des chats n’est pas meilleure. Les chats se font attaquer par des chiens errants, ils sont pourchassés et rejetés de toute part, maltraités (yeux crevés, bombés de peinture, aspergés d’acide).  Certains vivent aussi attachés avec les mêmes conséquences, ils deviennent « chats ficelle ».
 
Le sort des autres animaux n'est guère plus enviable. Les prés n’étant pas clôturés, le bétail est attaché à des piquets, souvent sans eau, en plein cagnard, certains animaux sont squelettiques, remplis de vermine, et meurent sur place faute de soins, sans que personne n’intervienne parmi les autorités compétentes.
 
 
Retrouver les animaux à adopter chez Artemis : ++ A ADOPTER ++
 
Bonjour !
Créez votre site web tout comme moi! C'est facile et vous pouvez essayer sans payer
ANNONCE